351

Jamais contente

Emilie Deleuze
  • Comédie
1H29

Adapté de la série de trois romans Le Journal d'Aurore, de Marie Desplechin, ce film est une bouffée d'air frais : une version 2017 de La Boum, avec quelques gouttes d'A nos amours, de Maurice Pialat... Un film sincère qui dit (ou plutôt... bougonne) tout de la préadolescence irritable, ­irritante, exigeante.

Dates
  • mer. 22 Février à 20h00
Théâtre Louis Jouvet

Plein tarif : 6€
Tarif réduit : 3,50€
Passeport Ciné Ligue : 22,50€ (5 places)

Mon père est atroce, ma mère est atroce, mes sœurs aussi, et moi je suis la pire de tous.
En plus, je m’appelle Aurore. Les profs me haïssent, j’avais une copine mais j’en ai plus, et mes parents rêvent de m’expédier en pension pour se débarrasser de moi. Je pourrais me réfugier dans mon groupe de rock, si seulement ils ne voulaient pas m’obliger à chanter devant des gens. A ce point-là de détestation, on devrait me filer une médaille. Franchement, quelle fille de treize ans est aussi atrocement malheureuse que moi ?

  • Adaptant les romans de Marie Desplechin ("Le Journal d’Aurore"), Emilie Deleuze propose une illustration fidèle et précise de l’adolescence en proie au sentiment d’une hostilité du monde, autour d’une héroïne réellement insupportable, mais crédible. 

    Le Monde
  • Un joli portrait d'adolescente, qui s'apprivoise doucement. 

    Voici
  • Entre désinvolture et férocité, le récit amusant et sincère, grâce à un ton résolument direct, évite l’écueil des clichés habituels sur cette période particulière de la vie. 

    aVoir-aLire.com
Distribution

Avec Léna Magnien, Patricia Mazuy, Alex Lutz et Philippe Duquesne