Benoît Menut

Auteur-compositeur

La culture naît de l’échange. Inviter des artistes à séjourner sur notre territoire, c’est les convier à partager leur savoir-faire et leur expérience avec vous en travaillant à des projets communs qui permettent de se découvrir, se mieux comprendre et s’enrichir l’un l’autre.

De l’énergie en sons, portée par du sens. C’est ainsi que le compositeur Benoît Menut — Grand prix SACEM 2016 de la musique symphonique (catégorie jeune compositeur) et lauréat des fondations Banque Populaire (2008) et Francis et Mica Salabert (2014) — aime à définir son travail.

Passionné par le lien étroit entre musique et mots, ces derniers lui sont une source d’inspiration permanente, même pour des œuvres non vocales, comme son premier quatuor à cordes Les Illusions perdues, d’après Honoré de Balzac, ou son deuxième trio avec piano Les Allées sombres, d’après Ivan Bounine et écrit pour le Trio Karenine.

Pour la scène, cet ancien élève du Conservatoire de Paris écrit en 2018 pour l’Opéra de Saint-Étienne Fando et Lis, d’après la pièce de Fernando Arrabal, et remporte pour ce premier opéra le prix Nouveau Talent de la SACD 2019 et le prix Charles Oulmont 2019, poursuivant ainsi une démarche théâtrale de plus en plus marquée et ouverte aux plus jeunes comme à tous les publics : Stella et le maître des souhaits, opéra créé à la Philharmonie de Paris en 2021; Symphonie pour une plume, 2016, pour l’Orchestre national de Bretagne dont il est compositeur associé depuis 2013; La Légende de saint Julien, d’après Flaubert, Le Petit garçon qui avait envie d’espace, d’après Giono.

Un catalogue déjà très fourni (120 opus) et qui embrasse toutes les formes d’expression musicales fait ainsi de ce compositeur né à Brest et éveillé à la tradition par Olivier Greif, l’un des compositeurs français les plus en vue de sa génération. Interprété par Emmanuelle Bertrand, Maya Villanueva et l’ensemble Syntonia, son second album distribué par le label Harmonia Mundi, Les Îles, sort en 2020. Nommé aux Victoires de la musique classique 2021, son œuvre est éditée aux Éditions Musicales Artchipel.

Outre les créations de Extension du domaine de la lutte, pièce pour un récitant et un quatuor à cordes d’après l’œuvre de Michel Houellebecq, et du Christ aux coquelicots, pièce pour ensemble vocal solo de 16 chanteurs d’après l’œuvre de Christian Bobin, Benoît nous offrira au cours de cette seconde saison de résidence de compositeur associé à notre scène une pièce de son répertoire adressée à notre jeune public : Le Petit garçon qui avait envie d’espace, duo pour comédienne et piano d’après Jean Giono.

Afin de participer au développement de la culture et de la pratique musicales amateur sur notre territoire, il accomplira en outre plusieurs actions culturelles ou d’éducation artistique : concert-débat à la résidence pour personnes âgées autonomes Pierre Siegel de Rethel, stages de formation à l’interprétation de l’œuvre spirituelle de Guillaume de Machaut menés auprès de la chorale La Cantilène de Rethel, journée de formation professionnelle délivrée à l’attention des enseignants de l’école de musique du Pays rethélois, master class d’interprétation à l’attention des élèves de la même école, Fabrique à musique réalisée en collaboration avec deux classes du collège Robert de Sorbon de Rethel, projet artistique globalisé mené en collaboration avec deux classes de l’école Mazarin de Rethel.