Résidences de création

® Théâtre Louis Jouvet

Nos résidences de créations sont vouées aux répétitions d’une oeuvre en chantier, à la recherche de plateau ou à l'écriture. Un bilan du travail en cours peut être en fin de séjour présenté sous la forme d’une lecture, d’une répétition ouverte ou d’un extrait du spectacle en gestation suivis d’échanges.

Théâtre de marionnettes

Gabriel Hermand-Priquet et Virginie Schell

Fondée en 2003 et co-dirigée par Gabriel Hermand-Priquet et Virginie Schell, la compagnie L’Ateuchus questionne les pratiques artistiques qui se croisent dans le champ de la marionnette, en privilégiant les écritures contemporaines : No Rose, Prélude à la fuite, Duels. Formé à l’École supérieure nationale des arts de la marionnette pour l’un, à la compagnie théâtrale les Trois-Huit pour l’autre, Gabriel et Virginie suivent par ailleurs l’enseignement du danseur improvisateur Julyen Hamilton tout en collaborant avec d’autres compagnies de théâtre de marionnettes. Du 23 au 26 septembre 2019, ils répéteront sur notre plateau leur dernière création, Buffalo Boy, un western mythologique qui sera présenté au prochain Festival mondial des théâtres de marionnettes de Charleville-Mézières.

Danse

Maud Marquet

Après des études aux conservatoires de Reims et de Troyes, Maud Marquet poursuit sa formation à l’Institut Rick Odums de Paris, et passe son diplôme d’état de pédagogie de la danse contemporaine à l’école des Rencontres internationales de la danse contemporaine créée par Françoise et Dominique Dupuy. Passionnée par l’échange, elle crée en 2013 à Reims la compagnie En Lacets au sein de laquelle elle développe une démarche interdisciplinaire à la croisée des arts : A B(r)as le mot, A B(r)as le mot Zaping-Pong, Kaaro, Papier 1, Papier 2. Du 13 au 16 puis du 20 au 24 novembre 2019, Maud répétera sur notre plateau Acidulé (titre en cours) une création qui aborde la notion d’achat impulsif véhiculé par la publicité, la création des besoins et le sentiment de nécessité d’acheter toujours plus et toujours trop. En remplissant nos espaces quotidiens de produits, l’Homme tend-il vers une perte d’individualité ?

Danse, théâtre

Myriam Herve-Gil

Lauréate du Prix Volinine et du Concours international de Gröninguen, Myriam Herve-Gil appartient à cette génération de danseurs chorégraphes formés par Alwin Nikolais au Centre national de danse contemporaine d’Angers où elle fut admise après une première formation suivie à la Schola Cantorum et à l’École supérieure d’études chorégraphiques de Paris. Depuis Le Lac des Singes, créé à Angers en 1987, elle est l’auteur d’une trentaine de spectacles et collabore ponctuellement à des créations lyriques ou théâtrales. Ancienne artiste associée à l’Université des Arts de Philadelphie et au Théâtre Louis Jouvet où elle créa Fleurs de cimetière et autres sornettes, L’Entre-deux, Pensée de sel et Un Joyeux anniversaire, elle répétera du 20 au 25 janvier puis du 1er au 6 juin 2020 Keep cool and try to smile as we go under, sa prochaine création consacrée à la colère dans tous ses états.

Magie, théâtre

Claire Chastel

Claire Chastel commence la magie à 12 ans, puis se tourne après le bac vers le théâtre. Elle rentre au cours Périmony, fait un passage remarqué dans le théâtre de boulevard et intègre le Conservatoire national supérieur d'art dramatique. A sa sortie, elle travaille en tant que comédienne, assistante à la mise en scène ou dramaturge sous la direction de metteurs en scène tels que Daniel Mesguich et Jean-Claude Blondel. Après une revigorante pause consacrée à la théologie et à la philosophie, elle retrouve le spectacle vivant via les écritures contemporaines hybrides et élargit son prisme à l'illusion en interprétant le spectacle Je Clique donc je suis dans la compagnie de Thierry Collet, Le Phalène. Ce pied dans l’étrier de la magie lui donne des ailes et elle débute en 2018 un travail sur les sorcières avec la circassienne Fanny Sintès. Ainsi naît le projet Je suis 52, premier opus d'une trilogie sur les cartes à jouer, dont nous accueillerons les répétitions du 15 au 22 février 2020.

Sortie publique de résidence le vendredi 21 février à 14h30 au Théâtre Louis Jouvet.

Théâtre de papier

Alain Lecucq et Narguess Majd

Formé au Little Angel, théâtre londonien dirigé par John et Lyndie Wright, Alain Lecucq s’intéresse peu à peu au théâtre de papier qu’il a découvert grâce à George Speaight. Après avoir commencé à jouer avec ces théâtres historiques, il va s’emparer de cette technique pour la confronter à la création contemporaine en collaborant avec des auteurs (Michel Deutsch, Mohamed Kacimi, Howard Barker...) qui vont lui permettre de donner à ce dialogue entre une écriture d’aujourd’hui et une technique renouvelée toute sa place au sein des arts de la marionnette. Diplômée du département des arts de la marionnette de l’Université de Téhéran, Narguess Majd rejoint en 2008 la compagnie Papierthéâtre qu’elle codirige avec Alain Lecucq depuis 2011. Nous les accueillerons du 3 au 11 mars 2020 pour les répétitions de Personne n’a le droit de traîner sans arme sur un champ de bataille (titre provisoire), d’après la pièce éponyme de Matéi Visniec.

Sortie publique de résidence le mercredi 11 mars à 14h30 au Théâtre Louis Jouvet.

Théâtre

Thissa d’Avila Bensalah

Formée à la sémiologie de l’image à l’Institut français de presse, au théâtre à l’Ecole supérieure d’art dramatique de Paris et au cinéma documentaire aux Ateliers Varan, Thissa d’Avila Bensalah fonde en 2005 la compagnie De(s) amorce(s) au sein de laquelle elle met en scène plusieurs spectacles de théâtre contemporain : Kids, Le Dit de l’impétrance, Avez-vous eu le temps de vous organiser depuis la dernière fois qu’on vous a vu ?, présenté au Théâtre de l’Odéon dans le cadre du festival Impatience,  Liberté à Brême. Soucieuse de contribuer à la construction de l’identité culturelle de chacun, elle anime par ailleurs de nombreux ateliers de pratique ou d’écriture auprès de différents publics et réalise le documentaire : Et si le ciel était vide, témoignage d'un chantier théâtral qu'elle anima au sein d'un hôpital psychiatrique. En parallèle, elle travaille avec la metteuse en scène Christiane Jatahy ; collabore avec le réalisateur Michel Ocelot ; et écrit, produit et coréalise le court-métrage Ca fait pas partie du boulot pour l’Association européenne contre les violences faites aux femmes au travail. Nous l’accueillerons du 14 au 30 mars 2020 pour l’écriture du texte de sa prochaine création, L’Epaisseur du cosmos (titre provisoire), qui interroge, à travers la figure légendaire et humoristique du philosophe Nasr Eddin Hodja, l'Algérie et la France d'aujourd'hui dans leurs clivages entre laïcité et conservatismes religieux.

Sortie publique de résidence le lundi 30 mars à 19h au Théâtre Louis Jouvet.

Théâtre

Mélanie Belamy

Formée aux conservatoires de Reims puis d’Aubervilliers et diplômée d’une licence d’études théâtrales obtenue à l’Université Paris 3, Mélanie Belamy collabore depuis trois ans avec de nombreuses compagnies en tant que comédienne. La passion de la création la poussant vers l’écriture et la mise en scène, elle crée en 2017 la compagnie Comme un art de scène dont elle assure la direction artistique et initie le projet Nous autres, fruit d’une écriture collective. Nous l’accueillerons du 21 avril au 5 mai 2020 pour les répétitions de cette première création consacrée aux questionnements de la jeunesse occidentale en ce début de XXIème siècle.

Sortie publique de résidence le mardi 5 mai à 14h30 au Théâtre Louis Jouvet.

Théâtre de marionnettes

Elisabeth Algisi

Titulaire d’une licence d’études théâtrales obtenue à l’Université Paris 8 et diplômée de l’Ecole supérieure nationale des arts de la marionnette, Elisabeth Algisi fonde en 1997 la compagnie Atipik. Passionnée de littérature de jeunesse, elle réalise depuis lors plusieurs spectacles pour le jeune public à partir d'albums ou de contes : Mr Croque, le Loup au long bec, Chasse qui peut, Boîte à Malices, Petit frère, petite sœur, Histoire courte d'une goutte, A ton tour, Je sais plein de choses, La Nuit du visiteur, Dans la nuit... Outre l’organisation d’ateliers menés auprès de publics variés, elle organise des expositions et collabore à des spectacles pour adolescents et adultes tels que L’Envolée, Mamie Ouate en Papouasie ou Un jour, il vit une pie. Nous l’accueillerons du 18 au 23 mai puis du 7 au 14 septembre 2020 pour les répétitions de sa prochaine création, Les Explorateurs, consacrée à la traversée des âges de la vie.

Première sortie publique de résidence le vendredi 22 mai à 14h30 au Théâtre Louis Jouvet.