742
  • 6

Dormez, je le veux ! et N’te promène donc pas toute nue !

Georges Feydeau, Gilles Bouillon
  • Théâtre
  • Tous publics à partir de 13 ans
1h40
Dates
  • ven. 09 Avril à 20h30
    Tarif
    A
Théâtre Louis Jouvet

Dans Dormez, je le veux ! un domestique hypnotise son maître et se fait servir par lui. Mais n’te promène donc pas toute nue ! met en scène la femme d’un homme politique dont la tenue légère et le langage sans filtre envoient valser les convenances et les hypocrisies.

On connaît la précision d’horlogerie de la mécanique comique de Feydeau. Pour autant, son art trouve écho aujourd’hui en ce qu’il dénonce et déroute les hiérarchies sociales, allant jusqu’à dévoiler le corps de la femme, objet de tous les désirs et de tous les opprobres, hier comme de nos jours.

Feydeau conjugue la virtuosité verbale et l’énergie du geste, le rire irrésistible et l’audace, l’extravagance, enfin, qui conduit, sinon toujours au bord de la folie, du moins à la révélation soudaine de l’inquiétante étrangeté des êtres et des choses.

Le cerf lit son journal
  • La mécanique comique est servie par un jeu réglé au cordeau au point que l’on ne sait plus si l’on rit de ce qui vient de se produire ou de ce qui s’annonce. On exulte au spectacle de cet immense jeu de massacre, délire cascadant où la moindre réplique est comme l’écho d’un tremblement de terre qui n’en finit pas de faire vaciller le monde.

    La Terrasse
Distribution

Texte : Georges Feydeau

Mise en scène : Gilles Bouillon

Interprétation : Frédéric Cherboeuf, Nine de Montal, Mathias Maréchal, Iris Pucciarelli, Vincent Chappet et Paul Toucang

Dramaturgie :  Bernard Pico

Décor et costumes : Nathalie Holt 

Musique et son : Alain Bruel

Lumières : Alexandre Barthélémy

Régie générale : Nicolas Guellier

Régie plateau : Théo Jouanneau

Production

Production : compagnie Gilles Bouillon

Coproduction : Anthéa, Antipolis-Théâtre d’Antibes, avec la participation artistique de l’École nationale supérieure des arts et techniques du théâtre et du Jeune Théâtre National

Coréalisation : Théâtre de Châtillon